Make your mark in New York and you are a made man.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Joyce Lou Clayton ~Seduce and Destroy[Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joyce L. Clayton
Administrateur

avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 15/09/2014

MessageSujet: Joyce Lou Clayton ~Seduce and Destroy[Terminée]   Mar 16 Sep - 11:01

Joyce Lou Clayton

« Seduce and destroy  »

Surnom : Joy ♦ Age : 24 ans ♦ Métier : Mannequin♦ Statut social :Célibataire ♦ Date et lieu de naissance: 28 Octobre 1990, New York ♦ Orientation sexuelle : Hétéro ♦ Signe Particulier : Un tatouage en forme de cercle dans le bras gauche ♦ Groupe: Gossip Girl♦ Avatar: Troian Bellisario ♦ Scénario ou inventé ? Inventé ♦ Double-compte ? Non


De longues jambes fines, un corps parfait, des yeux marron qui transpercent votre âme, et de longs cheveux bruns. Voici  Joyce. Son physique avantageux et son mètre soixante-dix lui permettent d’exercer un des métiers les plus convoités par les jeunes filles du monde entier,  mais aussi l’un des plus cruels : le mannequinat. Mais Joyce ne voit pas la difficulté dans sa profession. Son assurance et sa confiance en elle lui assurent réussite et gloire. Son arrogance aussi, paraît-il. Mais certaines personnes préfèrent dire que ce trait de caractère la rend  imbuvable et hautaine.  Surement pour essayer de la faire passer pour une méchante. Mais Joyce n’en a rien à faire. Joyce est belle, elle le sait, et en joue. Les hommes, elle en change comme elle change de chemise. Et elle est mannequin, ne l’oublions pas. Une relation stable ? Pour quoi faire ? La brune est libre, et elle en profite.
Elle n’a pas d’amis. Enfin, pas vraiment. Seulement quelques filles qui l’entourent, quelques mannequins qui pensent qu’elles sont amies, mais elle ne les considère pas comme telles. Joyce n’a besoin de l’amitié de personne, ça ne l’intéresse pas. Elle préfère utiliser ces filles qu’elle considère comme pitoyables, qui rampent à ses pieds.
Sa seule attache ? La ville de New York. Elle aime tellement cette ville, que même quand elle se rend dans les Caraïbes ou toute autre destination paradisiaque pour une séance photo, elle n’a qu’une hâte, rentrer. Son monde, son univers, sa vie s’y trouvent.  Elle voyage beaucoup, mais elle ne se sent chez elle que lorsqu’elle se trouve dans la Big Apple.
On pourrait croire que Joyce  n’est qu’un joli corps sans cervelle. Mais il ne faut pas se fier aux apparences. Elle a poursuivi ses études de lettres en parallèle de sa carrière, et elle adore lire. Son pêché mignon, ce sont les livres. Elle ne sort jamais de chez elle sans un bouquin dans son sac.

Alors oui , Joyce profite de son physique, oui elle n’a pas d’amis et en est très heureuse, oui, elle enchaîne les coups d’un soir. Mais elle aime les histoires d’amour qu’elle lit dans ses livres. Alors peut être qu’elle a un cœur derrière toute son arrogance. Saurez-vous le découvrir ?



► Pseudo/Prénom : Rose
► Age : 20 ans
► Niveau RP : J'aimerais dire bon, à vous de voir !
► Comment avez-vous découvert le forum ? Dans mes rêves, une nuit.
► Un petit mot pour la route ? Que la partie commence !

Code By AFTERGLOW



Dernière édition par Joyce L. Clayton le Ven 26 Sep - 20:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alwaysandforever-young.tumblr.com
Joyce L. Clayton
Administrateur

avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 15/09/2014

MessageSujet: Re: Joyce Lou Clayton ~Seduce and Destroy[Terminée]   Mar 16 Sep - 11:01


This is my story

« You can't make people love you, but you can make them fear you.  »


Joyce Lou Clayton, ce prénom résonne dans les esprits d’une génération entière de New Yorkais. Vous connaissez la série Gossip Girl ? Eh bien, elle pourrait être inspirée de la vie de Joyce. Issue d’une famille New Yorkaise plus qu’aisée mais pas non plus milliardaire, Joyce avait tout ce qu’elle voulait. Ses parents lui cédaient tous ses caprices, et tout était acquis pour elle. L'arrivée d'un petit frère nommé Maximilian lorsqu'elle eut 3 ans n'y changea rien. Joyce était le prodige de la famille et dès son plus jeune âge sa mère la présentait à des castings pour des pubs et des films. Papa étant réalisateur, cela aidait et c’est ainsi qu’elle se fit une notoriété dès l’âge de 6 ans. Tout lui était servi sur un plateau d’argent.
A l’époque, elle avait des amis, mais rapidement, elle se rendit compte que la jalousie et l’envie motivaient ses camarades dans leur approche, et elle se sépara de ces dites amies, pour construire des relations basées essentiellement sur la peur et l’envie d’impressionner. De par sa petite célébrité et sa beauté, Joyce fut rapidement l’une des élèves les plus populaires de son collège. Les garçons lui courraient après, les filles voulaient faire partie de son groupe "d'amis". La brune était aussi appréciée par l'ensemble de ses professeurs, car elle était une élève impliquée et ses notes étaient très bonnes. Sa popularité ne faisait que lui apporter plus de confiance en elle, et rien ne pouvait la déstabiliser. Son arrivée au lycée sonna son heure de gloire. Elle était la reine du lycée Saint-Joseph. Elle sortait avec le capitaine de l'équipe de football, participait à de nombreuses activités extra-scolaires, comme le cheerleading, le comité d'organisation et le conseil du lycée. Elle aurait pu se croire dans un de ces films sur les adolescents, mais non, il s'agissait de sa vie, de sa réalité.
Joyce, du haut de son trône de popularité, savait que sa beauté ne la ferait pas rentrer dans une grande université, alors elle travaillait d'arrache-pied, développait sa culture en lisant des livres que lui conseillaient ses professeurs dès qu'elle en avait l'occasion. Et c'est à partir de ce moment là que sa plus grande et seule vraie passion débuta. Elle dévorait les livres, un par un, en des temps records. Elle n'était jamais rassasiée et en demandait toujours plus, sa collection s'agrandissait de jours en jours, et son seul vrai plaisir était de lire.
Bien sûr, cette vie de reine du lycée, ces couronnements à tous les bals organisés, toutes ces activi-tés, tous ces shootings photos qui étaient de plus en plus nombreux, avaient des conséquences sur sa vie. Elle méprisait de plus en plus les élèves qui l'entouraient car elle était au contact de stars et de personnes connues, et elle devint de  plus en plus exigeante sur les personnes qui l’entouraient.
Sa famille n’était pas non plus un modèle de réussite, mais Joyce se gardait bien de le crier sur tous les toits. Son petit frère était un dommage collatéral de sa vie. Leur mère consacrait tellement de temps à la carrière naissante de Joyce qu’elle ne s’occupait plus de Max et ce dernier entretenait une haine sourde à l’égard de sa sœur. De plus, Madame Clayton se prenait plus pour l’agent de sa fille que pour sa mère, et était assez dure avec elle, et toujours plus exigeante, ne laissant aucun faux pas arriver. Joyce n’avait pas le droit à l’erreur, et il était hors de question qu’elle apparaisse dans les tabloïdes suite à quelconque soirée lycée un peu trop alcoolisée. La mère de la jeune fille veillait de prêt à la réputation de Joyce. Max, quant à lui, tentait tant bien que mal de lui mettre des bâtons dans les roues, de saboter chacun de ses castings, d’essayer de lancer des rumeurs à son sujet. Mais Joyce, pleine de ressource, arrivait à éviter la jalousie constante de son frère et à retourner chacune des situations à son avantage. Pendant sa dernière année de lycée, à l’apogée de son règne, Max avait payé une grosse brute de l’établissement afin qu’il la brutalise. Et il ne s’était pas gêné pour l’attaquer avec un couteau, qui lui laissa une marque assez impressionnante dans l’intérieur du bras gauche, mais les jours de Joyce n’avaient pas été mis en danger. Mais lorsque Joyce avait découvert que son frère était à l’origine de l’attaque, elle ne l’avait pas dénoncé, mais à la place, elle s’était faite tatouer un cercle autour de sa cicatrice, comme un pied de nez pour montrer que cette violence ne l’atteignait pas, et que la brune était au-dessus de tout ça, et que tout acte mauvais serait vengé. Quant à son père, il passait tellement de temps loin de la maison, ils n’avaient pas vraiment une relation privilégiée. Mais Joyce menait sa vie comme elle le souhaitait, et n’en avait que peu faire de son frère, et des autres en général. Tout tournait autour d’elle, tout le monde la connaissait, et Joyce aimait ça.
En sortant du lycée, sa réputation ne s’estompa pas. Elle était conviée aux plus grandes réceptions New-Yorkaises grâce à sa carrière de mannequin qui décollait vraiment. En parallèle, elle menait ses études de lettres avec brio et sortait avec chaque garçon qui lui plaisait, quelques mois seulement avant d’en trouver un encore plus à son goût. Et la brune n’avait que faire de l’avis de son entourage qui lui disait qu’elle ferait mieux de se poser avec quelqu’un pour de bon, plutôt que de butiner à droite et à gauche. Elle était franche et aimait avouer qu’elle s’amusait avec ces garçons et qu’elle y prenait beaucoup de plaisirs. A quoi bon s’empêtrer dans une relation avec un garçon collant qui allait l’empêcher de vivre sa vie comme elle l’entendait ?

Joyce était la reine de son lycée, et elle avait décidé que cela continuerait à l’université et dans sa vie professionnelle. Qu’importe les voyages à l’étranger, les nouvelles rencontres, la brune s’imposait toujours et gagnait le respect des gens qui l’entouraient. Parfois ce respect était forcé, car Joyce faisait peur, mais souvent, les gens étaient impressionnés, car la demoiselle travaillait sans relâche, dormait peu et donnait toujours le meilleur d’elle-même professionnellement. Alors, elle avait décidé qu’elle mettrait tout le monde à ses pieds. Joyce n’avait peur de rien.
Mais est-ce que tout cela ne finirait pas par changer ? Est-ce qu’elle ne finirait pas par payer son absence d’amour pour les autres, de pitié et de sympathie ? Est-ce que le seul sens de sa vie qui était d’être meilleure que les autres et d’écraser tout le monde n’allait pas lui porter préjudice ? A vous de lui faire réaliser qu’elle s’en mordrait les doigts, ou au contraire, de la conforter dans son idée qu’elle se trouve au-dessus de vous.



Code By AFTERGLOW

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alwaysandforever-young.tumblr.com
 

Joyce Lou Clayton ~Seduce and Destroy[Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L. Joyce Taylor Howell ► Miley Cyrus [terminé//Nom à changé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The City That Never Sleeps :: Everything has a beginning :: Présentations :: Présentations validées-